Economie circulaire

Le Club Ecoconstruction

Depuis le printemps 2018, un nouveau club est apparu dans le paysage de l’économie circulaire : le Club Ecoconstruction. A l’initiative de la DREAL, de l’Ademe et de la Région Normandie, ce club vise à rassembler les acteurs agissant en faveur du développement de l’écoconstruction et de l’écorénovation.

Animé par l’ARPE Normandie, ce club s’est réuni 2 fois en 2018, avec pour objectifs l’interconnaissance de ses membres et la définition d’une stratégie partagée en matière de développement de la construction et de la rénovation écologique. Objectifs atteints !

 

En 2019, nous vous proposons de poursuivre ce travail collectif en organisant des groupes de travail. Au nombre de 4, ils sont pensés comme un espace de travail au service des objectifs que nous avons définis ensemble. Formule souple et adaptable, chaque groupe pourra définir lui même ses priorités, son rythme d’avancement, le recours à des intervenants extérieurs… Chaque groupe a eu l’occasion de se réunir pour une première rencontre en février 2019.

Groupe Travail 1 – La Formation professionnelle, initiale ou continue

Contexte :

    • De plus en plus de personnes travaillant avec bio-sourcés dans la région mais peu sont professionnalisés.
    • Formations indispensables pour application, reconnaissance et développement de l’éco-construction.
    • Les temps d’interventions pour éco-matériaux sont souvent annexes.

Objectifs du groupe de travail : 

    • Production d’un inventaire collaboratif des offres de formation en Normandie (Quels métiers, formations continues/initiales, courtes/longues, lieux de formations/personnes ressources, financements, cibles, témoignages………).
    • Connaître les formations existantes, mieux conseiller sur celles-ci et identifier les manques (jusqu’en juin 2019).
    • Faire intégrer l’apprentissage des éco-matériaux dans les formations existantes et surtout dès la formation initiale (rencontres inter-professorales, toucher concepteurs/archis/économistes, démarcher les formations).

Financements possibles :

    • Possibilité de déposer un dossier pour l’AMI économie circulaire (L’AMI comporte 4 domaines d’action dont un sur la formation et l’information)
    • Réformes qui ont un programme d’action annuel permettant d’intégrer un travail d’inventaire (mais sûrement clos pour 2019)

Groupe Travail 2 – Développer un argumentaire solide en faveur des éco-matériaux

Contexte :

    • Les éco-matériaux manquent de visibilité et de légitimité face aux produits industriels.
    • La faible production de normes et réglementation est un frein au développement de l’éco-construction.
    • Il y a un manque général au niveau des données normées et économiques sur les éco-matériaux.(réside dans la grande variabilité dans la ressource et dans mise en oeuvre sur chantier)

Objectifs du groupe de travail : 

    • Le groupe de travail vise à produire un argumentaire sur les matériaux locaux et donc produits en Normandie ainsi que les matériaux recyclés localement et de réemploi.
    • Produire un tableau argumentaire intégrant les plus-values techniques, économiques, environnementales par public cibles : assureurs, tout public, concepteurs, artisans, élus… (jusqu’à mi-mars)
    • Mutualiser et collecter les connaissances et données chiffrées de chaque acteurs (ressources, publications…)
    • Collecter les devis (artisans du réseau, chèque éco-énergie…) de réalisations avec des éco-matériaux pour les analyser et définir une fourchette de prix pour la production de données économiques.

Ressource importante :

Groupe Travail 3 – La production de données techniques, environnementales et réglementaires pour les filières locales

Contexte :

    • « La production de connaissance scienti que et technique est également un levier important pour démontrer les capacités techniques d’un matériau. La disponibilité et la diffusion de ces données est un enjeux capital pour le développement commercial des matériaux locaux. Or, le coût des études nécessaires est parfois hors de portée pour les lières locales.Plusieurs projets sont actuellement en cours sur la terre crue, la terre brée, l’utilisation des co-produits agricoles. »

Objectifs du groupe de travail : 

    • Atelier de travail entre les producteurs de matériaux, les prescripteurs et utilisateurs, organismes de recherche et d’enseignement et tout acteur intéressé par le sujet, afin de définir :
        • les besoins (actions prioritaires) à mener en matière de production de données techniques, environnementales et réglementaire pour le développement des matériaux locaux.
        • les ressources disponibles (acteurs, compétences)
        • les moyens d’action à mobiliser ( nancements, programmes en cours)

Groupe Travail 4 – Accompagner efficacement le développement économique des filières locales

Contexte :

    • Les filières locales de production de matériaux bio et géosourcés sont particulièrement vertueuses sur le plan environnemental (filières courtes, approvisionnement local, recyclage des matériaux…), s’inscrivent pleinement dans l’économie circulaire, et pourtant, peinent à trouver un modèle économique pérenne.

Objectifs du groupe de travail : 

    • Sur la base des grands éléments économiques apportés par chaque structure, l’objectif de cet atelier est :
        • d’identifier les problématiques communes et spécifiques à chaque participantd’informer sur les outils d’accompagnement au développement économique existante
        • d’identifier les actions à mettre en place au sein du groupe de travail pour répondre auxbesoins des participants.

Le drive collaboratif du club éco-construction

Nous avons mis en place un espace collaboratif du club éco-construction. Consultez-le pour retrouver les comptes-rendus des rencontres et les outils collaboratifs des groupes de travail.

Pour tout renseignement, prenez contact avec nous : 

02 31 34 57 24