L’association Essaim cartographie les gisements et les acteurs de matériaux biosourcés

Le matériau avant tout

Essaim est un projet de cartographie de la matière et des artisans. L’objectif final est de répertorier à l’échelle nationale les matériaux naturels utilisables dans la construction ainsi que les artisans d’extraction, de transformation et de mise en oeuvre. Ce projet est initié par l’association éponyme. Elle est à l’initiative de deux architectes diplômés en 2016 et 2017 respectivement de Paris La Villette et de Montpellier. Leur volonté est de faire du choix du matériau lors de la conception d’un projet un critère essentiel et de donner de la valeur à ce choix.

 

Ça se trouve sous notre nez

La matérialité est l’identité même des territoires car liée au climat et à la géologie. La carte de la matière et des artisans puise son contenu des gisements et des artisans répertoriés en fonction de leur localisation. L’objectif de cette initiative est de promouvoir la collaboration entre concepteurs et artisans, de diminuer le transport des matériaux en passant par des filières locales ainsi que de favoriser l’économie circulaire en mettant en évidence les richesses des territoires. Les informations sont consultables sur une carte numérique, interactive et collaborative. Ce qui permet une accessibilité par un large public grâce à l’accès internet, une vue générale grâce à des fiches de présentation des acteurs répertoriés ainsi que d’une alimentation en continu de la carte grâce à l’inscription autonome des artisans.

 

A la rencontre des artisans

Pour son lancement, Essaim s’installe en Normandie. La rencontre des artisans qui viendront nourrir cette carte se fera par le suivi d’une dizaine de chantiers utilisant des matériaux biosourcés, c’est à dire d’origine animale ou végétale. Le but de cette démarche est de suivre le circuit des matériaux depuis leur extraction jusqu’à leur mise en oeuvre. Les informations récoltées sont réinjectées dans la carte sous forme de fiche de présentation afin de mettre en avant les caractéristiques des matériaux et le mode de travail de chaque artisan.

 

La richesse du travail collectif

Le réseau d’avettes, composé des acteurs de la construction, s’élargit petit à petit. Ils œuvrent ensemble dans un but commun. Cet objectif est de marquer la puissance d’un territoire en le construisant. Cet acte se conclut par une manipulation collaborative d’un produit, richesse de sa région d’extraction. Ces gisements de matériaux sont à la fois un patrimoine propre à chaque territoire mais aussi l’origine d’un savoir-faire partagé localement. C’est ce qui fait la richesse d’un essaim.


→ ESSAIMEZ !
Vous pouvez retrouver ici le travail de référencement de l’association Essaim

Soutenez-les, via leur financement participatif!

Et enfin suivez leurs actualités sur leur page facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *